MOMIX
Contactez-nous : + 33 (0)1 42 33 05 42

BALLET NICE MÉDITERRANÉE

La compagnie

Le Ballet de l’Opéra de Nice est créé en 1947 sous l’impulsion de Pierre Pasquini. Son premier maître de ballet est Madame Françoise Adret. Jusqu’en 1959, la direction du ballet fait appel à des chorégraphes de renom ainsi qu’à des étoiles invitées afin de présenter des créations liées aux commandes musicales de

l’Opéra. Claire Motte, Youly Algaroff, Claire Sombert, Lyane Daydé, Josette Amiel, John Gilpin entre autres, marqueront de leur présence cette première période. La compagnie est successivement dirigée par Lycette Darsonval, Jean-Pierre Ruffier, Tony Pardina, Martine Parmain, Jean-Michel Bouvron, Marc Ribaud et Eleonora Gori.

Après une parenthèse de quelques années, la nouvelle municipalité souhaite redonner ses lettres de noblesse à la danse et décide de redynamiser la compagnie de l’Opéra de Nice en la dotant d’un directeur artistique de premier ordre. Le choix se porte sur Éric Vu-An, danseur réputé, passé par l’Opéra de Paris, ayant collaboré avec les plus grands chorégraphes et qui a déjà dirigé plusieurs compagnies.

Avec son arrivée en 2009, la compagnie prend un nouvel essor en devenant « Le Ballet Nice Méditerranée ». Afin de mieux servir le répertoire et la vision artistique du nouveau directeur, huit postes de danseurs solistes sont alors créés. Des collaborations sont mises en place avec d’autres structures telles que le département danse du C.N.R.R. (Conservatoire de Nice) et l’École de Danse Supérieure de Cannes Rosella Hightower, ainsi qu’avec le Monaco Dance Forum pour lequel le nouveau Ballet Nice Méditerranée est invité à se produire en décembre 2009, dans le cadre des commémorations du Centenaire des Ballets Russes.

Dans un même esprit d’ouverture, la compagnie présente à Nice une saison estivale en extérieur au Théâtre de Verdure. Sa programmation hors les murs inclut également le Théâtre National de Nice et les Jardins de Cimiez. Afin d’initier le jeune public à la danse, elle propose des projets pédagogiques et intensifie son rayonnement grâce à des échanges avec d’autres compagnies de danse.

Enfin, sa réputation internationale s’amplifie grâce à des tournées plus nombreuses : Italie – Espagne – Chine – Hong Kong (Festival « French May ») – Cuba – Russie…
Tels sont les objectifs qui modèlent le nouveau visage du Ballet Nice Méditerranée.

Eric Vu-An (directeur artistique)

© Karl Lagerfeld

Né à Paris, Éric Vu-An est entré à l’École de danse de l’Opéra de Paris en 1974.

Rudolf Noureev le distribue, à l’âge de 19 ans, dans le rôle de Basilio dans Don Quichotte, puis lui confie différents rôles dans Roméo et Juliette ou encore Le Lac des Cygnes. Maurice Béjart le désigne pour être l’élu du Sacre du Printemps et lui confie le rôle principal du Boléro, avant de chorégraphier pour lui Mouvement- Rythme-Étude en 1985 et Arépo en 1986. Sa carrière est désormais mondiale. Il est alors un des interprètes privilégiés de Maurice Béjart. En 1987, Rudolf Noureev lui offre un contrat de soliste invité permanent à l’Opéra de Paris. Il y interprète les grands rôles du répertoire, Le jeune Homme et la MortIntermittences du cœur de Roland Petit, Le Songe d’une nuit d’été de John Neumeier, Les Miragesde Serge Lifar, Études d’Harald Lander, Rubis de Georges Balanchine, In the Middle Somewhat Elevatedde William Forsythe ou encore l’Après-midi d’un Faune de Vaslav Nijinski.

En 1995, il est nommé directeur artistique du Ballet du Grand Théâtre de Bordeaux et signe une nouvelle version de Don Quichotte. A la même période, Claude Bessy fait appel à lui en qualité de professeur invité à l’École de danse de l’Opéra de Paris. En 1997, il devient le directeur du Ballet de l’Opéra d’Avignon pour lequel il chorégraphie plusieurs ballets, dont Ivresse (s) de Dionysos, La nuit de Walpurgis du Faust de Gounod, et sa version de Coppélia créée en mars 2004.

Depuis le 1er janvier 2005, Éric Vu-An est Maître de Ballet associé à la Direction du Ballet National de Marseille (le BNM). En mars 2005, il est avec ce dernier, sur la scène de l’Opéra de Marseille pour interpréter Le Faune dans l’Après-midi d’un Faune de Vaslav Nijinski ainsi que le Maure dans La Pavane du Maure de José Limon.
Il crée Le Petit Prince, mis en scène par Sonia Petrova au Festival « Les Temps musicaux» de Ramatuelle le 26 juillet 2005. En décembre 2007, il adapte le premier acte du Lac des Cygnes qu’il interprète avec les danseurs du BNM dans le cadre des Ouvertures n°9.

En septembre 2009, il prend ses nouvelles fonctions comme directeur artistique du Ballet Nice Méditerranée, répondant ainsi à l’invitation de Christian Estrosi, Député-Maire pour redonner une place et un niveau de qualité à la danse à Nice avec la nouvelle équipe de direction de l’Opéra. Jean-Christophe Maillot lui demande de venir danser lors des célébrations des 100 ans des Ballets Russes de Monte-Carlo Le prélude à l’après midi d’un Faune les 11 et 12 Décembre 2009. En mai 2010, il danse dans la création La Campanella de Giorgio Mancini. Il remonte également le ballet de Maurice Béjart Cantate 51. Après avoir crée le rôle de Marco Polo, il interprète celui de Kublai Kahn au Théâtre de Verdure et au Théâtre National de Nice.

Il a remonté avec succès Don Quichotte en décembre 2010, puis une soirée Chorégraphes américains, en avril 2011 et a réinvesti les Jardins de Cimiez l’été 2011 devant un public enchanté et venu en nombre. Il chorégraphie alors Coppélia pour les fêtes de fin d’année, production qui sera reprise à l’Opéra de Rome en février 2012. Il sollicite des chorégraphes de renom, Lucinda Childs pour Oceana et Nacho Duato pour Por Vos Muero et Gnawa. Au printemps, il propose une soirée 2 Russes à Paris et remonte ainsi Chaconne et Allegro Brillante de Balanchine, Roméo et Juliette et Suite en blanc de Lifar, ballets qui viennent de rentrer au répertoire de la compagnie.

Le 14 avril 2008, au Palais de l’Elysée, le Président de la République remet à Eric Vu-An les insignes d’Officier de l’Ordre National du Mérite. Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres, il a été distingué Officier de la Légion d’honneur en 2016. Il a reçu le Prix Ariston Proballet pour la danse et l’art en mai 2011.

 

fkfkf